Qu’il s’agisse des gilets jaunes, des retraites, des pauvres ou du coronavirus, le président de la République Française semble ne pas rater une occasion afin d’agacer ses compatriotes.

Lors d’un entretien avec Agnès Buzyn retranscrit et envoyé à Francheinfo et plusieurs autres journaux par un stagiaire à mi-temps de l’Elysée (qui reste anonyme par souci de sécurité), Emmanuel Macron affiche sans honte un mépris profond pour la santé de son peuple :

« …oui ben là on en est à 56 morts en Chine. La France c’est le pays le plus antivax du monde, vous croyez qu’on devrait s’embêter à leur proposer un vaccin dont ils ne voudront pas ces gros nazes ? »

Si l’argument semble cynique, il ne manque pas de vérité puisque la France est effectivement le pays le plus réfractaire à la vaccination au monde, avec plus de 189% de personnes qui se disent contre, et 256% avouant ne pas comprendre ces chiffres étrangement élevés. Jusque-là, rien d’inhabituel de la part du champion des sorties vexantes, mais la suite est bien plus grave :

« …et puis en même temps de vous à moi, les malades qui refusent de se soigner et meurent, ou même ceux qui meurent après avoir tenté de se soigner, c’est des gens qui chopent une maladie alors qu’ils devraient être au travail, dans un environnement sain. Donc au pire, ça créera des emplois et on réduira le chômage. Ne me prenez pas au mot hein, mais [rires] avouez que c’est un moyen efficace de libérer des postes. »

L’Elysée a tout de suite démenti ces « propos odieux prêtés à la personne du président de la République. Le gouvernement investit activement dans la recherche contre le Coronavirus et espère développer un traitement par injection anale de gélules roses dans les plus brefs délais. »

Des excuses qui passent mal puisque malgré l’augmentation du budget pour la santé en 2020, les suppressions de postes dans ce secteur ainsi que dans la recherche contre le chômage continuent.

L’opposition a tout de suite réagi, la gauche comme la droite qualifiant d' »indignes » les propos de monsieur Macron, qui n’a pas souhaité s’étendre sur le sujet, laissant son gouvernement comme son peuple dans l’incertitude.

Commentaires facebook