Le bac pourrait très bien être réduit à un contrôle continu, une mesure prise par un ministère de l’éducation nationale qui ne semble pas vraiment se préoccuper des élèves. Après des années de réformes catastrophiques éloignant toujours un peu plus le programme des réalités des élèves, il aura suffi d’un virus pour que le gouvernement décide de ne pas donner leur chance aux élèves qui avaient du mal en classe mais auraient eu leur chance à un examen final anonymisé.

Jean-Michel Blanquer n’a pas arrangé son cas puisqu’il a tenté de lancer quelques piques aux élèves exprimant leurs doutes et leur angoisse :

« Chaque année, les élèves critiquent les sujets de toute manière. Cette année, ils pourront les critiquer sans les avoir lus et sans qu’on ait du perdre du temps à les écrire. Etudiants, étudiantes, cette année vous pouvez rater le bac depuis chez vous.« 

S’il est vrai que certaines critiques des sujets, notamment de français, d’anglais et de philosophie, ont pu faire sourire au cours des dernières années, le corps enseignant reste en faveur d’une réforme qui serait plus proche des réalités actuelles. Certains textes démodés, démontés ou indéfendables aujourd’hui ne peuvent plus être analysés d’un simple point de vue littéraire, un mélange des matières et des approches serait une solution simple pour intéresser des élèves qui ont parfois simplement un angle d’attaque différent quant aux oeuvres étudiées.

Le ministère de l’éducation nationale n’est pas de cet avis puisqu’en plus de réduire le nombre de postes, on fait passer des programmes aux airs vieillots, on recommande des méthodes souvent détachées du réel et de ses applications modernes concrètes, et on pénalise les profs qui s’en écartent, avant de se moquer ouvertement des élèves comme l’a fait monsieur Blanquer, qui trend en ce moment sur Twitter avec son propre hashtag : #OKBlanquer, une référence au célèbre « Ok Boomer ».

Si l’on lit les tweets #OKBlanquer, on trouve des blagues, des insultes mais aussi des initiatives venant des élèves comme des professeurs pour intégrer des productions écrites au controle continu ou encore s’auto-évaluer en s’améliorant sans grand besoin d’aide.

Ok Blanquer ?

Commentaires facebook