Animateur TV, producteur, animateur radio, acteur, chroniqueur et dans une moindre mesure, humoriste, Cyril Hanouna, figure adorée du prolétariat, a inspiré hier des scientifiques de Lyon et est désormais également le nom d’une nouvelle forme de déficience neuronale.

« Ce qui nous a vraiment aidés à choisir un nom à cette maladie, » explique G. Arrigues « c’est son choix d’inviter Nabila à travailler avec lui sur le plateau de Touche pas à mon poste, vous savez l’émission que les gens regardent avec un rire gras en croyant que ça les informe autant que la BBC. »

Hanouna ne s’est pas encore prononcé sur le sujet mais les chercheurs envisagent de « faire passer la pilule en lui faisant écouter du Patrick Sébastien »

La maladie (Hanounacyrilose) se traduit par une dégradation de la gaine de myéline des synapses, ralentissant le trajet de l’information et afaiblissant leur structure, ce qui a pour résultat « une sorte de déconnexion des synapses, une rupture des liaisons cellulaires dans le cerveau, et c’est transmissible puisque c’est du à un prion. Une dégénérescence qui mène à une forte déficience. ».

Nul doute qu’une équipe travaille déjà sur un traitement.

Commentaires facebook