Le bilan est terrible : 90% des 0-3 ans ne participeraient jamais aux tâches ménagères à la maison. 

Nous avons recueilli quelques témoignages dans la capitale française.

Céline, 31 ans, est mère de deux jumeaux :

« Tom et Ethan ont deux ans. Ils commencent à parler, ils marchent, ils sont assez précoces mais quand je leur demande de l’aide, ils braillent et dorment. Personne pour m’aider à ranger le linge, de même lorsque mon mari fait la vaisselle les enfants regardent mais ne participent pas. Essuyer une assiette ce n’est pourtant pas bien dur. »

Thierry, 41 ans et père de quatre enfants est également très déçu par sa petite dernière, Louane :

« Elle a trois ans. On pourrait penser qu’à trois ans on a une certaine conscience collective, une envie de se sociabiliser mais non, pas elle. Elle ne passe pas le balai, elle n’aide même pas sa soeur de huit ans à faire ses devoirs. Elle ne prépare pas son biberon, elle ne s’habille pas, elle ne fait rien. C’est bien simple, j’ai la sensation d’avoir une boîte qui crie et salit tout mais ne regrette rien. »

Bien entendu la plupart de ces enfants ne tentent même pas de se justifier. Au mieux, ils cracheront un « ma-maaa » avant de recommencer à peindre le chien avec de la gouache.

Le Dr Dopezi, pédopsychiatre, nous a donné son avis sur la question :

« Je pense qu’il y a plusieurs causes. D’abord, les parents offrent trop vite des objets électroniques à leurs enfants. Avoir une tablette à 3 ans ça désociabilise. Ensuite, peut-être qu’ils copient aussi le comportement de leurs frères et soeurs plus âgés mais pas bien plus productifs, ceci étant un ado finira par aider tandis qu’un bébé s’endormira. Il faut cesser d’être laxiste. Ils sont jeunes, ils ont de l’énergie et on leur donne tout, la moindre des choses est de leur apprendre à participer et qu’on n’a rien sans rien.

Ma femme et moi-même sommes les parents d’un petit garçon de deux ans. Il sait que s’il ne lave pas la voiture le dimanche, il sera privé de nourriture le lundi.

Et ça marche. »

Si des lecteurs se sentent concernés, qu’ils n’hésitent pas à nous faire part de leur expérience.

Commentaires facebook