50 ans déjà. Le temps passe vite, et le monde oublie qu’il y a un peu plus de 50 ans, les dinosaures disparaissaient de la surface de la planète. Quelques rescapés miraculeux ont évolué mais même les meilleurs experts avouent qu’un dindon n’a pas la prestance d’un raptor.

L’éternelle menace islamiste

Il était 17 heures ce jour-là. Les dinosaures rentraient du travail et souhaitaient se détendre, voir leurs enfants, s’amuser… un mode de vie trop décadent pour Daech, qui a décidé de bombarder sans pitié les pauvres reptiles à l’aide de météorites, marquant une nouvelle étape de leur règne de terreur, terreur déjà instrumentalisée par la classe politique.

Quand les dinosaures déportaient les leurs

Dès 66.000.000 avant J-C, Borisorus Rexon et Donaldidon Trumpis avaient commencé à systématiquement emprisonner les dimétrodons, spinosaures et autres dotés de voiles sur le dos. Une politique radicale visant à stigmatiser une partie de la population, à énerver les islamistes et à auto-justifier une politique d’austérité avec des boucs émissaires tout trouvés.

Seulement voilà : Daech parvient à mettre la main sur l’arsenal militaire américain et lance une attaque sans précédent contre le monde entier, détruisant presque toute vie.

Il faudra plusieurs semaines pour repeupler la Terre, mais aussi pour que de nouvelles espèces apparaissent pour reprendre le flambeau de la lutte contre l’Islam radical.

Aujourd’hui, n’oublions pas pourquoi les dinosaures sont morts.

Commentaires facebook