Cessenon-sur-Orb : Nicolas Paillade a fêté le début de sa nouvelle vie hier soir. Anciennement simple néo-nazi, ou comme il préfère le dire « amoureux de l’histoire et des analyses métapolitiques néo-conservatrices« , Nicolas a été reçu au concours de CRS et a terminé sa formation il y a quelques semaines. Il ne cache pas sa joie : 

« C’est vraiment comme si je recevais une promotion. Je vais enfin pouvoir allier travail et passion et mettre mes conviction politiques au service de mon pays sans avoir à faire de politique. Je peux enfin me concentrer sur l’essentiel.« 

Nicolas rejoindra un groupe d’amis CRS travaillant autour de Sète et Béziers et prendra ses fonctions le premier janvier. 

Des fachos dans la police ?

Impensable, selon le gouvernement. Macron et Philippe défendent un « droit à l’expression d’un point de vue » tant que « ce point de vue n’est pas dangereux pour nos concitoyens et concitoyennes. Le nazisme a disparu avec Hitler, ce que nous avons là n’est que du racisme et du néo-nazisme inoffensif . »

Les victimes des coups de la police n’en croient pas un mot, et des centaines de plaintes ont été envoyées à l’IGPN, qui devrait « les classer sans suite avant de les lire, » déplore Benjamin, 28 ans, qui a perdu un oeil il y a quelques semaines.

Commentaires facebook