Ils sont 25% à avoir quitté la capitale : les parisiens sont partout en France et viennent polluer le paysage et l’ambiance avec leur accent et leur attitude insupportables. La Bretagne a décidé d’agir et encourage les autres pays et régions de France à faire de même.

C’est Laz dans le Finistère qui a lancé l’initiative, très vite reprise par l’ensemble du pays : un marché aux esclaves pour vendre les parisiens à des gens prêts à les envoyer bosser en mer.

Le succès a été immédiat et une centaine de personnes sont venues ce matin, si bien que Laz a décidé d’agrandir son marché pour samedi prochain. Laz proposera également des exécutions publiques et des concours de trébuchet à parigot pour les plus jeunes. Annick Barré, maire de Laz, n’est pas peu fière :

« C’est beau à voir, tant d’unité nationale entre bretons et bretonnes contre un ennemi commun : le pays parisien. Tout le monde est content, niveau confinement c’est pas trop ça mais si on peut sortir ses ordures toxiques rapidement, peut-être qu’on aide aussi à guérir un peuple tout entier.« 

Brest risque aussi d’attirer les foules : le marché aux esclaves parisiens sera tenu sur des bateaux, une occasion de s’amuser dans la rade de Brest tout en noyant l’ennemi.

La Bretagne tient toutefois à rassurer ses voisins qui ‘linterrogent sur le possible racisme impliqué dans la démarche : Pascal Lelarge, préfet du Finistère, a expliqué dans un communiqué que « les minorités restent naturellement protégées et nous n’exécuterons que les parigots de couleur blanche avec un salaire supérieur au salaire médian. »

On a hate.

Commentaires facebook