Les résultats de l’enquête menée par le collectif feministe #NousToutes sont glaçants : neuf femmes sur dix ont fait l’expérience d’une pression pour avoir un rapport sexuel, 36,2% déclarent qu’un partenaire a réalisé sur elles un acte sexuel hors pénétration sans leur consentement, 15% avouent avoir subi une pénétration dans leur sommeil sans leur accord, 17% des femmes interrogées n’avaient pas consenti à leur premier rapport.

Lors dde la publication des résultats, plus de 80% des hommes ont été scandalisé de voir que tant de femmes osaient parler des comportement odieux de trop de mecs sans leur accord. Sur Facebook, les insultes fusent, le Figaro publue des teibunes antiféministes pour changer de sujet, les « ouin ouin à croire que tout est du viol » apparaissent rapidement et viennent d’hommes qui ont presque l’air d’avoir quelque chose à se reprocher, et surtout, on a droit à l’éternel « il y a aussi des hommes qui sont victimes » venant de personnes qui ne sortent l’argument que pour empêcher plus de 90.000 femmes ayant répondu à l’enquête de s’exprimer en paix.

« Bientôt n’importe qui fera un teuc et se fera balancer » commente Martin sur le post de NousToutes. « Faudrait ptet voir l’autre côté de la chose hein c’est ptet de vos amis dont vous parlez mal » explique Anthony dans les commentaires du Monde.

Faut-il que les violeurs donnent leur consentement avant qu’on ne les balance ?

À en croire certains, oui, à en croire n’importe quelle personne qui n’est pas pour le viol, non. À vous de voir.

Commentaires facebook