750 milliards, c’est le montant du plan de relance européen pour l’économie. Certains états nordiques ainsi que l’Autriche ont tenu à poser des conditions puisqu’ils ont beaucoup mieux géré la crise que certains pays moins développés et éduqués tels que la France ou la Belgique, mais chaque état devrait recevoir une aide indexée sur les dégats causés par le Covid-19 sur son territoire.

Une question demeure : qui va payer la moitié des coûts ? En effet, si une moitié du budget sera comptée comme étant des subventions, l’autre moitié sera un prêt. En espagne, Podemos se félicite d’un plan qui corrige les dérives néolibérales de l’UE et devrait être payé par les riches. Mais dans d’autres pays, on parle déjà d’impôts.

Macron a tenu à s’exprimer avant que le peuple lui demande des comptes et s’est voulu rassurant :

« Le plan de relance sera bien entendu payé par les riches, enfin s’ils sont d’accord hein. Mais j’ai foi en notre sens de la solidarité et en nos entreprises multinationales.« 

Un coup de comm’ raté pour Macron qui espérait séduire la gauche et les classes ouvrières, reste à voir si et comment le gouvernement compte réellement rembourser ce prêt – 20 milliards minimum pour la France.

Commentaires facebook