Comme beaucoup de mères, Isabelle Aoubella a eu une grosse surprise quand elle a accouché de Louise, petite fille rousse de 2,9kg en 2010. Depuis, sa vie c’est plus la même :

« Ce n’est pas que je ne l’aime pas…elle est différente mais pas en bien, je dirais. Je ne saurais pas expliquer pourquoi. Je trouve qu’elle me regarde bizarrement quand je m’égratigne et saigne, à l’école elle mord les autres enfants et semble en retirer une grande satisfaction. Je n’étais pas préparée à ça, à la maison c’est un enfer : elle ne dort presque pas et la nuit elle vole de la viande crue dans le frigo. Elle collectionne les insectes morts et les cheveux des autres enfants. J’ai peur. »

Heureusement, depuis lundi vous pouvez échanger votre enfant roux contre un enfant normal, en effet un centre d’adoption-échange a ouvert à Perpignan et vous pouvez y laisser votre enfant roux pour repartir avec un enfant sain.

Jean-Baptiste Danmuche c’est le bonhomme à l’origine du projet, il a lui-même eu un enfant roux :

« Ces trucs là, ça prévient pas. Des fois on a oublié qu’un des grand-parents était roux, et paf on se retrouve avec une surprise puisque cette chose saute des générations. Ensuite, c’est l’enfer. Je me souviens de mon fils Steven, il mangeait des rats et hurlait de douleur devant les églises. Heureusement j’ai pu monter mon projet de centre d’adoption-échange et Steven est maintenant sous bonne garde dans une niche en attendant d’être utile tandis que mon épouse respire.« 

Ouais je sais formulation peut prêter à confusion mais la réalité est plus simple : étant donné qu’pour adopter un enfant normal vous devez laisser un roux, faut bien qu’on en foute cake chose à un moment donné parce que l’stock sent pas la rose.

« On les dresse. Comme on ne peut déposer un roux que s’il est âgé de 4 à 16 ans, ça limite les arrivées mais faut bien en faire quelque chose. Généralement on les revend à des labos ou on les envoie au Vatican en espérant qu’on saura les exorciser, mais depuis peu on en garde certains jusqu’à ce qu’ils soient en âge de se battre. Ils ont tendance à vouloir tout cramer, alors en faire des soldats c’est idéal. Ils n’ont aucun état d’âme.« 

La société Un Roux Une Vie met également à disposition des moyens d’éviter le drame et des préservatifs qui ne filtrent que les roux, avec l’espoir qu’un jour, conclut une cliente, « le monde sente meilleur« .

Commentaires facebook