Une fois n’est pas coutume : la popularité d’Manu n’est pas bien haute. En cause, des maladresses, des reports de projets importants au niveau social, un manque de communication, mais aussi (d’après lui) des articles pas toujours 100% vrais de la part de certains journaux. En effet, contre toute attente les députés LREM semblent plutôt actifs à l’assemblée. Ceci étant, Macron avoue avoir négligé « le cas par cas, » et avoir laissé des stagiaires à l’AN, ce qui n’est pas dans l’intérêt des français et encore moins dans l’intérêt de l’exécutif si bien qu’aujourd’hui, Macron a décidé d’en finir avec les scandales.

Le président a décidé d’être plus critique, plus exigeant et plus sévère avec les députés de nos régions. Si certaines sont d’excellentes élèves, comme Ericka Bareigts qui totalise 25 semaines d’activité sur la dernière année, plus de 50 réunions et 200 interventions alors qu’elle vit à l’île de la Réunion, d’autres, comme Franck Marlin (9 semaines d’activité et pas une seule réunion) semblent éviter de faire leur travail à l’AN alors qu’ils sont en France métropolitaine.

Les 150 députées et députés les moins actifs (députés hors de France et députés des DOM-TOM exclus) seront donc pendus haut et court par le président lui-même ou par des élèves modèles de l’Assemblée Nationale, une bonne nouvelle puisque l’AN n’aura bientôt plus à écouter les bêtises de Dupont-Aignan-même s’il est relativement peu actif en dehors de Twitter. Jean-Luc Mélenchon affiche un bilan mitigé mais compense ses absences aux réunions par plus de 800 interventions donc au moins 2 jugées « bien mais pas top » et une jugée « rigolote, » il pourrait donc survivre malgré le consensus scientifique sur sa tendance à s’énerver tant qu’il ne sera pas président.

Jean Lassalle risque gros mais pourrait être sauvé si les français le souhaitent

« parce qu’il est swag et qu’un type avec un gros nez on l’aime même s’il est un peu homophobe et pas fan des droits des femmes. »

(source : lui-même)

Certains députés sont très présents mais interviennent peu, parmi eux on trouve de nombreux membres de LREM sur lesquels Macron a « tous les droits. » Ceux-là seront donc torturés « pour le fun » jusqu’à ce qu’ils parlent.

A noter que pour les 10 pires membres de l’Assemblée, les français pourront voter et décider du mode d’exécution, la pendaison sera le mode par défaut mais le gouvernement envisage de sortir la guillotine si besoin.

Pour savoir si votre député.e se la coule douce, c’est ici ou ici.

Commentaires facebook