Les Républicains et les Démocrates ont tous peur de lui et pourraient s’unir derrière Trump plutôt que de le laisser passer : Bernie Sanders est l’homme à abattre.

Célèbre pour une vie de lutte contre les inégalités, l’éternel défenseur des droits civiques militait déjà dans les années 60 pour le droit de vote des personnes racisées. Plus tard, il se battait pour la LGBT, et sa carrière en politique est pour le moins cohérente : le sénateur du Vermont n’a cessé de proposer des lois sur la sécurité sociale, l’emploi et le salaire minimum depuis qu’il est actif en politique.

Autrement dit, une catastrophe pour le rêve américain : Pete Buttigieg, argument gay mais raciste mais gay des démocrates, craint l’extrémisme de Sanders. « Une sécurité sociale, la fin des dettes universitaires, un salaire minimum qui garantit de pouvoir vivre ? Et puis quoi encore, des flics qui ne tuent pas les enfants et les chiens ? Moins de milliardaires ? La fin de la corruption peut-être ? Cet homme veut détruire notre pays. »

Mais il est gay donc ça va. C’est le progrès. Et il parle 7 langues dont le maltais pour parler à 400 000 connards qui ont fait fortune en vendant des drapeaux à foutre sur les bateaux des défiscaliseurs de l’Union Européenne.

Bernie Sanders, qui serait considéré comme un politicien de centre gauche dans la plupart des pays développés, fait figure d’extrémiste. Les uns le traitent de communiste, d’autres l’accusent de travailler pour la Russie et d’être trop juif, mais tous s’accordent à dire que c’est un « sale droits-de-l’Hommiste bien pensant bobo-gauchiste qui empêche le gentil capitalisme de tuer les gens. » (Biden).

Bernie Sanders est en tête dans les sondages et était déjà donné gagnant face à Trump en 2016, avant que le parti des Démocrates ne décide d’ignorer le vote populaire pour nominer Hillary Clinton.

Pourra-t-il détruire l’Amérique ? La suite nous le dira.

Commentaires facebook