Brest – Rien ne va plus depuis ce matin. A 8h03, le Soleil se lève.

« Normalement quand le Soleil se lève, ici, la luminosité change légèrement pis c’est tout quoi. Mais là on a vu un rayon lumineux. Y a même un type qui dit avoir vu un bout du Soleil. Enfin disait parce qu’il a été tellement choqué qu’y s’est jeté du pont de l’Iroise. » confie Hervé, 49 ans.

La situation dure près d’une heure. Les brestois n’étant pas habitués à voir ou à ressentir directement les effets du Soleil, les victimes se multiplient et on compte quelques 85 grands brûlés à 8h40.

M. François Cuillandre, maire de la ville, a très vite pris la situation en main:

« On a contacté les villes des alentours, fort heureusement elles ont été épargnées donc on a pu concentrer nos efforts sur Brest. On a déployé des parasols géants en haut des immeubles et placé du personnel médical à l’entrée de chaque bar.

C’est terrible ce qui nous arrive, d’habitude quand il ne pleut pas c’est qu’il fait nuit.« , nous dit-il sous son ombrelle d’urgence, « Vous voyez le corps du brestois n’a pas ce qu’il faut pour résister à ça. Toute la mauvaise humeur du monde galère un peu devant un rayon de Soleil. Nous avons évolué pour vivre sous la pluie, pas sous le Soleil.« 

Un printemps meurtrier qui s’annonce ?

A priori, non. L’incident météorologique de ce matin n’a duré qu’une heure, les nuages ont très vite recouvert le ciel breton et devraient rester là jusqu’à novembre prochain, au plus grand soulagement des brestois qui n’abaisseront cependant pas leurs gardes.

« J’pense garder ma capuche jusqu’en octobre. Après ça ira, le danger sera passé, en automne même le soleil est gris ici. » conclut Yann, brestois à temps plein.

Commentaires facebook