« Ben vous vouliez qu’on fasse quoi d’autre ? » Florian Vantospage, secrétaire général du syndicat Union des Forces de l’Ordre, a validé la décision du conseil réuni ce matin à Paris : les chinois seront dorénavant considérés comme « des arabes comme les autres.« 

La résolution, publiée sur Twitter il y a quelques jours, a fait le tour des réseaux sociaux et suscite une vague d’indignation dans les milieux antiracistes :

La justice a été saisie plus d’une cinquantaine de fois en une semaine et SOS Racisme souhaite que « la décision soit annulée et que les policiers concernés soient arrêtés.« 

Une demande vaine puisque Castaner a déjà approuvé le projet et a déclaré que la « mesure d’urgence » était nécessaire. Il salue « une décision difficile mais nécessaire, et traiter nos amis chinois comme des arabes comme les autres permettra d’accélérer leur mise en quarantaine sans passer par des séries de tests chronophages.« 

Les niveaux de racisme sont multiples, le texte ne fait aucune différence entre les différentes nationalités des ressortissants et ressortissantes de pays asiatiques, autorise leur passage à tabac et leur arrestation sans mandat.

Mélenchon dénonce « la création d’un état totalitaire raciste et policier » tandis qu’à droite, on hésite à attaquer « une mesure critiquable mais qui pourrait résoudre le problème » comme l’explique François-Xavier Bellamy.

Le dernier espoir des antiracistes est à présent le conseil constitutionnel, qui pourrait bloquer le passage du texte en tant que loi.

Commentaires facebook