Photo : Stephane Lemouton/Pool/ABACAPRESS.COM

Les diners secrets des ministres auront engendré plus d’une polémique.

Dans une nouvelle vidéo, qui sera diffusée ce soir par M6, on peut entendre deux personnes invitées à l’une de ces soirées dans un « club privé » discuter du président. L’une de ces deux personnes, dont le visage est flouté mais dont les dires montrent clairement qu’elle travaille au ministère de la santé, est visiblement agacée tandis qu’elle explique à la seconde que « Macron est venu nous voir, et il a annoncé cash à Véran que ceux qui meurent d’une thrombose, on ne doit pas les compter dans les stats parce que non seulement ça ferait monter les chiffres officiels en flèche d’ici quelques semaines, mais en plus ça la foutrait mal pour AstraZeneca qui doit nous aider pour les prochaines élections. On a pas trop osé demander ce qu’il fallait faire pour les cas d’autisme et les intoxications au mercure. » Ce à quoi son interlocuteur, visiblement profondément choqué, répond « Ah ouais il en a carrément plus rien à fiche, en fait.« 

La probabilité d’avoir une thrombose est d’environ 0,0006%, soit une chance sur environ 170000. Un risque faible, mais qui existe et serait lié à une production d’anticorps anti-FP4 non désirée dans de rares cas, et qui entraine une chute des plaquettes dans le sang. Un effet secondaire évitable et possiblement traitable à condition d’avoir assez d’information sur la personne que l’on vaccine.

Pourquoi Macron veut-il fausser les stats ?

La démarche de Macron est hautement contre-productive : en tentant de fausser des statistiques pour un phénomène qui ne les affecte guère, il se tire une balle dans le pied. La thrombose est connue des médecins et des explications honnêtes seraient la solution la plus simple et efficacepour montrer que le gouvernement a la situation en main et sait s’adapter à de nouvelles complications.

Alors pourquoi mentir ?

D’après la vidéo, il s’agirait d’éviter le plus possible les mauvaises nouvelles jusqu’aux prochaines élections, quitte à « baratiner pour des conneries qui passeraient crème si on prenait la peine de pas mépriser l’électorat. »

C’était bien évidemment sans compter sur la diffusion de ces révélations explosives, et la popularité de Macron ne risque pas de remonter.

Commentaires facebook