USA – Le Coronavirus est devenu encore plus dangereux puisqu’en modifiant son matériel génétique afin de s’adapter aux conditions de vie aux USA, il a appris à utiliser de nombreuses armes. Parmi ces armes, le tristement célèbre AR 15, le fusil d’assaut favori des school shooters, ces adolescents dérangés souvent influencés par la communauté incel qui ouvrent le feu dans les écoles.

Le virus aurait déjà fait une trentaine de morts dans deux écoles et une université en Floride, où se procurer des armes à feu est extrêmement aisé.

La constitution du côté du virus

Maintenant que le virus est armé, il est protégé par le second amendement, qui garantit que toute personne ayant la citoyenneté américaine a le droit de posséder et, selon l’état, porter une arme à feu à tout moment ou presque.

Empêcher le virus de se procurer des armes est donc anticonstitutionnel, mais plus grave encore, tenter de lui nuire lui donnerait le droit d’attaquer le gouvernement, puisque le second amendement précise que s’armer est nécéssaire dans le cas où le gouvernement nuirait à la population.

Donald Trump ne semble pas comprendre la gravité de la situation puisqu’il a déjà enchainé plusieurs tweets dans lesquels il flatte le virus et l’invite à s’attaquer aux démocrates. « C’est un virus américain maintenant. Un super virus, il n’y a pas de meilleure version de se virus, je vous le promets, » a-t-il déclaré devant les journalistes au cours de sa conférence de presse hebdomadaire.

Le virus s’adapte à tout

En France, le virus serait déjà « pas raciste, mais, » en Italie, des souches homophobes et prêtes à tuer quiconque met de l’ananas sur sa pizza ont été identifiées. En Belgique, surtout en Flandre, le virus est à présent doté d’un brassard nazi et soutient la N-VA. La recherche d’un vaccin et/ou d’un sérum est donc considérablement plus difficile que ce que la communauté scientifique pensait.

Il est probable que la fin de l’humanité approche.

Commentaires facebook