Éducation : Il s’évite 5 ans de Fac en allant directement à Pôle emploi

Alors que les bugs système font rage du côté du programme Parcoursup, aidant les lycéens à trouver un avenir plus certain, quelques personnes futées ont trouvé des subterfuges pour aller plus vite que la musique. Enzo fait partie de ces filous, nous l’avons rencontré.

Aller à la fac, c’est comme demander à François Fillon de se couper le mono-sourcil, la réponse pour moi est toujours claire : non.

Enzo R.

Enzo, 18 ans, est un des précurseurs du mouvement « Les études c’est long et ça sert à rien, comme les orgasmes féminins » qui se veut apporter une pensée nouvelle au sein des collectifs étudiants, proposant un nouveau rapport à l’apprentissage de la vie. « La vraie école, c’est la rue, la strada comme je dis, et aller à la Fac pour juste aller fumer des bédos pendant 5 ans et faire semblant avec des gens aussi cons que moi que je sais quelque chose de plus qu’eux, ça c’est rien pour moi ».

Après avoir fait un brevet des collèges spécialité absentéisme ainsi qu’une seconde et deux premières, Enzo n’est pas tout à fait l’étudiant convaincu par l’éducation nationale. Ayant dès sa jeunesse tenté de fuir l’école pour aller rayer des clios sur le parking de la gare, Enzo est comme s’appelle lui même « un enfant de la rue » pour qui la vie ne s’apprend pas sur des bancs inconfortables sans prises électriques dans des amphis sous-chauffés.

J’emmerde l’éducation nationale, de toute façon maintenant tout le monde a son bac donc autant innover

Enzo R.

Son conseiller en orientation, au vu de son parcours et de sa forte présence en cours le dernier trimestre (45 minutes) lui a très logiquement proposé d’aller en fac d’arts plastiques. « Il a toujours aimé creuser les tables de classe avec son compas maped alors je me suis dit que l’art ce serait pour lui, mais vu son comportement méprisant et son manque d’altruisme j’ai longtemps hésité avec l’ENA, un profil clivant je dois bien avouer » nous a avoué, en privé, son conseiller.

Quitter le système scolaire habituel pour aller directement là où il se serait retrouvé de toute façon dans 5 ans, voilà la démarque qu’Enzo a eue quand il s’est décidé à s’inscrire directement au pôle emploi en sortie de lycée. « Il faut aller vite, j’ai un chômage à toucher, j’avoue j’en ai un peu rien à faire de réussir ou quoi, de toute façon on va tous crever pareil, donc te chauffes pas trop avec ton micro mecton et ton polo de bouffon » nous a t’il confié, bien que je précise, je n’avais pas de micro sur moi.

« Il faut arrêter de faire semblant, tout le monde fait semblant de savoir ce qu’il fait dans ce monde c’est hallucinant, personne n’est soi même, tout le monde joue le rôle de celui qui va réussir. Moi j’ai pas besoin de ça, ma vraie réussite c’est de quitter de système de malade et de vivre ma vie peinard, allez en Fac si vous voulez, moi je reste sur mon balcon avec mon ricard, on se revoit dans 5 ans au pôle emploi. »

Pierre Girard: